Image default
Business / B2B

Pourquoi réaliser un audit avant d’acheter un domaine viticole ?

Pour concrétiser de manière idéale un projet d’acquisition de domaine viticole, il est essentiel de faire appel à un expert pour ne pas se retrouver lésé par les conséquences de la transaction. C’est valable que l’on ait jeté son dévolu sur un vignoble à vendre dans le Languedoc qu’un autre dans la vallée du Rhône, en Alsace ou dans le Bordelais. Cette étape est nécessaire pour évaluer la qualité de la vigne et des sols, garantir l’excellence du vin et mesurer le rendement auquel on peut s’attendre.

Qu’est-ce que l’audit viticole ?

Il est à noter que l’audit viticole ne figure pas parmi les démarches obligatoires lors d’une transaction, mais est plus que recommandé. Cet audit se décompose en plusieurs étapes techniques : cartographie des sols, analyse de la vigne et du vin, évaluation de la qualité des stocks, présence de matières polluantes, impacts environnementaux de l’exploitation, prévision d’aléas climatiques, étude hydrographique… Les études se font en plusieurs étapes, sur le terrain et en laboratoire.

Une fois ces points éclaircis, l’acquéreur potentiel a toutes les cartes en main pour conforter sa décision, ou au contraire, renoncer à son projet. Si les résultats sont rassurants, il pourra penser à la gestion de sa nouvelle exploitation et définir une stratégie commerciale pour accroître la notoriété de son domaine, ce qui se ressentira forcément sur son chiffre d’affaires. Si par contre, les résultats ne sont pas probants, il aura évité un gouffre financier et une perte de temps et d’énergie.

A quoi doit-on s’attendre si on veut devenir vigneron ?

Etre vigneron ne se limite pas à contempler son domaine ou à lézarder au soleil, loin de là. Il s’agit avant tout d’un défi entrepreneurial qui peut impacter toute une vie. Ceux qui veulent se lancer dans l’aventure doivent donc s’armer de patience et fournir beaucoup d’efforts. Avant tout, il importe de savoir que le métier de vigneron en rassemble trois : il s’occupe de la plantation des vignes, supervise toutes les étapes de la production, et s’implique personnellement dans la commercialisation de son vin.

Pour les néophytes, suivre une formation est une étape obligatoire pour devenir vigneron. Cette formation s’adresse aux détenteurs d’un CAP ou d’un bac pro dans le domaine agricole. Ce métier réclame également une bonne condition physique, car ce n’est pas le travail qui va manquer, et ce tout au long de l’année et quelles que soient les conditions climatiques. A titre d’information, un vigneron gagne environ 20 000 euros par an, mais cette somme varie largement en fonction de la production et de la cote du vin.

Related posts

Séminaire d’entreprise : pourquoi ne pas organiser un rallye ?

Claude

Les points à savoir sur le contrat d’assurance-vie des banques en ligne

Irene

Scolarité et financement, les musts know

Irene